Voici un blog consacré à l'athlétisme, son actu, les athlètes pro comme les amateurs, les techniques, les championnats et tout ce qui s'en rapproche et créer une communauté d'internautes fan d'athlé pour partager des opinions, des objectifs et tout autres info.

N'hésitez pas à donner votre avis dans les différents post, ce blog est fait pour ça :)

jeudi 27 mars 2008

Bouchra Ghezielle positive ?

Selon L'Equipe, l'athlète française, spécialiste du 1500m, aurait été contrôlée positive à l'EPO.
Citée en juillet dernier dans une lettre du Marocain Aïssa Dgoughi comme faisant partie d'athlètes prenant des produits dopants, Bouchra Ghezielle avait toujours nié. Selon le journal sportif, la mdéaillée de bronze du 1500m aux Mondiaux de Helsinki en 2005 aurait subi un contrôle inopiné à Franconville diligenté par la Fédération internationale.


Si l'annonce était confirmée, elle apporterait du crédit aux soupçons sur le demi-fond français. Si Bouchra Ghezielle a bien été contrôlée positive à l'EPO, comme le révèle L'Equipe via son site internet, cela donnerait raison aux accusations portées par le Marocain Aïssa Dghoughi et par la Française Hind Dehiba, tous deux suspendus. En juillet dernier, il avait écrit une lettre, transmise par Dehiba à la Fédération internationale (IAAF) et à l'Agence mondiale antidopage (AMA), où il mettait en cause plusieurs membres du demi-fond français. Parmi eux, Latifa Essarokh (suspendue 2 ans pour prise de stéroïdes), Khalid Zoubaa (suspendu pour 3 ans pour prise d'EPO) ou encore Bouchra Ghezielle. A l'époque, Bernard Amsalem, président de la Fédération française d'athlétisme, déclarait: "Nous travaillons actuellement sur une liste cible de quinze personnes que nous soupçonnons, quinze personnes exclusivement dans le demi-fond français."

Septième de la finale du 1500m en salle lors des Mondiaux-2008 à Valence, Bouchra Ghezielle-Benthami aurait subi ce contrôle inopiné, diligenté par l'IAAF, qui aurait révélé des traces d'EPO dans l'échantillon A. Elle a jusqu'à vendredi pour demander la contre-expertise de cette analyse réalisée par le laboratoire antidopage de Lausanne.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Quand la FFA fera-t-elle enfin réellement le "ménage" pour que le demi-fond et le fond français soient propres ? (mais aussi dans les autres disciplines)
Il suffirait de contrôler régulièrement les athlètes soupçonnés de dopage. Mais il faut les moyens et surtout la volonté.
Quelle injustice pour celles et ceux qui sont propres et qui ne sont pas soutenus.

guerli a dit…

eh ben c du propre!!il faut vraiment que la ffa fasse le ménage!! c plus possible, serieux, moi j'aurais la chance d'etre en haut niveau je ne bousillerai pas tout en me dopant.

Encore une mauvaise image, surtt pour ceux qui non rien a se reprocher.