Voici un blog consacré à l'athlétisme, son actu, les athlètes pro comme les amateurs, les techniques, les championnats et tout ce qui s'en rapproche et créer une communauté d'internautes fan d'athlé pour partager des opinions, des objectifs et tout autres info.

N'hésitez pas à donner votre avis dans les différents post, ce blog est fait pour ça :)

vendredi 11 avril 2008

Les Etats Unis perdent leur médaille


Le CIO a annoncé ce jeudi la disqualification des relais américains dans lesquels figuraient Marion Jones lors des JO de Sydney. L’Américaine avait avoué l’automne dernier être dopée à cette époque.

De sa prison de Fort Worth, au Texas, où elle purge actuellement une peine de six mois d’emprisonnement pour parjure dans le cadre de l’affaire BALCO, Marion Jones vient d’apprendre une nouvelle qui ne la surprendra pas. Le CIO a en effet annoncé la disqualification des relais américains dans lesquels figurait la Californienne lors des JO de Sydney en 2000. Les partenaires de Jones perdent ainsi la médaille d’or du 4x400 m (Jearl Miles, Monique Hennagan, La Tasha Colander-Richardson) et la médaille de bronze du 4x100 m (Chryste Gaines, Torri Edwards, Nanceen Perry). Une décision logique qui survient quelques mois après la disqualification de Marion Jones. A l’automne dernier, l’ex-épouse de Tim Montgmery, en pleurs, avait reconnu s’être dopée à l’époque des Jeux, entraînant sa disqualification par le CIO en décembre dernier. La compagne d’Obadele Thompson, l’ancien sprinter des Barbades, avait donc dû renvoyer ses médailles à Lausanne, siège du Comité international olympique.

Six athlètes lésées
Ses six coéquipières des relais américains vont devoir faire de même dans les prochaines semaines après cette décision, justifiée par Giselle Davies, porte-parole du CIO, par le fait que Marion Jones «ait couru les finales en étant, de son propre aveu, dopée.» La commission exécutive du CIO, réunie jeudi et vendredi à Pékin, a donc estimé que l’ensemble de l’équipe US avait bénéficié de la tricherie de l’ancienne star du sprint. D’après la procédure, les relayeuses américaines ont la possibilité de faire appel. Mais le comité olympique américain s’étant récemment prononcé en faveur d’un déclassement des deux relais, cette hypothèse est peu probable. Des athlètes n’ayant a priori rien à se reprocher se voient ainsi flouées par la faute de leur illustre équipière. Marion Jones vient donc sûrement de se faire de nouvelles amies…

Aucun commentaire: