Voici un blog consacré à l'athlétisme, son actu, les athlètes pro comme les amateurs, les techniques, les championnats et tout ce qui s'en rapproche et créer une communauté d'internautes fan d'athlé pour partager des opinions, des objectifs et tout autres info.

N'hésitez pas à donner votre avis dans les différents post, ce blog est fait pour ça :)

dimanche 21 décembre 2008

Usain Bolt à nouveau primé


Sans aucune surprise, Usain Bolt a été élu champion jamaïcain de l'année.
La fédération d'athlétisme jamaicaine (JAAA) n'a pas eu à aller chercher très loin pour élire son champion de l'année. C'est logiquement Usain Bolt, triple champion olympique à Pékin, qui a été honoré mardi soir à Kingston. Chez les filles, c'est la championne olympique du 400 m haies Melaine Walker qui a reçu la distinction.

Golden league 2009 : Jackpot des ténors


La Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) a officialisé les six épreuves comptant pour le jackpot d’un million de dollars (720.000 euros) mis en jeu par la Golden League en 2009, qui font la part belle aux principales vedettes du premier sport olympique. La perchiste russe Yelena Isinbayeva, le Cubain Dayron Robles (110 m haies), les Américains LaShawn Merritt et Jeremy Wariner sur le tour de piste, sont notamment concernés. Le sprinteur jamaïcain Usain Bolt, roi des Jeux de Pékin et vitrine médiatique, s’est en revanche déjà mis hors-jeu. Il avait affirmé, fin novembre à Monaco, où il avait été désigné athlète masculin par la Fondation mondiale d’athlétisme, qu’il ne participerait pas aux premières réunions de la Golden League, donnant la priorité aux Mondiaux de Berlin, en août.

Le jackpot récompense l’athlète vainqueur dans sa discipline à chacune des six étapes du circuit. Le million sera partagé au cas où plusieurs lauréats réalisent le score parfait. S’il n’y a pas de vainqueur à six, un demi million sera attribué celui (ou celle) qui aura gagné cinq fois. Les épreuves masculines retenues sont les 100 m, 400 m, 3000/5000 m, 110 m haies, lancer du javelot. Pour les dames, ont été choisis les 100 m, 400 m, 100 m haies, saut en hauteur et saut à la perche.

Les six étapes du circuit :

Berlin : 14 juin 2009
Oslo : 3 juillet
Rome : 10 juillet
Paris : 17 juillet
Zürich (SUI) : 28 août
Bruxelles : 4 septembre

mardi 16 décembre 2008

Vente privée exclusive adidas

lundi 15 décembre 2008

Samantha Oupsss fait de l'athlétisme

L'équipe de France Junior Troisieme aux europes

L’équipe de France a profité des Championnats d’Europe de cross organisés en Belgique pour battre, avec six médailles, son record absolu de récompenses en une édition. Un formidable résultat du, en grande partie, au carton plein des juniors hommes, avec titre pour Florian Carvalho, 3e place pour Hassan Chahdi et victoire par équipes. Avec l’argent par équipes pour les seniors hommes et le bronze pour les seniors femmes et les espoirs hommes, les Bleus ont prouvé à Bruxelles qu’ils ne manquaient pas de densité. Et qu’une nouvelle génération ne manquant pas d’ambitions était bel et bien en train de naître.

Usain Bolt songe au record du monde du 400m



Usain Bolt envisage de s'attaquer au record du monde du 400 mètres établi il y a neuf ans par Michael Johnson.

Le sprinter jamaïcain a été sacré champion olympique du 100m et du 200 mètres l'été dernier à Pékin, établissant au passage de nouveaux records du monde sur ces distances. Il pense avoir les qualités pour améliorer le record du 400m.

Bolt a déjà amélioré l'un des records de Johnson, celui du 200 mètres à Pékin, mais le 400m semble plus difficile à battre.

L'Américain l'avait amélioré de 0.11 seconde aux championnats du monde de Séville en 1999, en 43.18.

"Tout le monde veut le faire", a déclaré Bolt dans un entretien accordé à la BBC. "Il n'y a pas de championnat majeur en 2010, je pourrais donc m'attaquer au record du 400m cette année-là. L'entraînement spécifique au 400m est tellement plus dur, mais j'y pense."

Tia Hellebaut enceinte


La Belge Tia Hellebaut, championne olympique du saut en hauteur à Pékin en août, annonce sa retraite sportive.


L'athlète âgée de 30 ans, qui partage la vie de son entraîneur Wim Vandeven, a dit être enceinte.


"Nous avons décidé de laisser faire la nature et de la laisser décider si je continuerai à sauter en hauteur ou pas l'année prochaine. Et la nature a décidé très rapidement puisque je suis tombée enceinte mi-octobre", a dit Hellebaut.


La Belge, championne d'Europe, a créé la surprise en remportant le concours de la hauteur aux Jeux olympiques de Pékin aux dépens de la favorite et championne du monde, la Croate Blanka Vlasic, invaincue pendant 34 concours avant cet échec.

Lolo Jones "athlète humanitaire" 2008



La championne américaine de 100 m haies Lolo Jones a été élue athlète humanitaire de l'année, par la fédération américaine d'athlétisme.

Auteur de la meilleure performance mondiale de l'année et championne du monde du 60 m en salle, Jones a dominé la discipline cette année, avant de subir une terrible désillusion aux jeux Olympiques de Pékin cet été : largement en tête, elle avait accroché la 9e haie et terminé


En juillet, elle a reversé les 4.000 dollars de prime récoltée lors des qualifications américaines pour les JO à un fonds destiné à venir en aide à une mère célibataire de l'Iowa victime d'inondations.

Les sponsors de la championne ont suivi son geste, portant la somme totale à 12.000 dollars. Elle-même originaire de l'Iowa, Jones a aussi donné 3.000 dollars à son ancien lycée de Des Moines. De passage dans la ville pour un meeting d'athlétisme en avril, elle a également offert une paire de chaussures de course à chaque jeune fille membre de l'équipe d'athlétisme du lycée.

"J'ai reçu de l'aide de la part d'organisations caritatives et de programmes d'aides depuis que je suis jeune, il était donc normal que j'en rende", a expliqué la championne.

Championnats d’Afrique Juniors : Confusion autour du pays organisateur

Vivian Gungaram, vice-président de la CAA et secrétaire administratif de l’AMA.Alors que l’Association mauricienne d’Athlétisme (AMA) peaufine son dossier afin d’organiser les Championnats d’Afrique juniors l’année prochaine, dans la newsletter de novembre de la Confédération africaine d’athlétisme (CAA), le président de cette instance, Hamad Kalkaba Malboum, annonce que cette compétition aura lieu à Bata en Guinée équatoriale, et va même jusqu’à donner les dates : 2 au 5 juillet.
Stupéfaction du côté mauricien. « Ah bon ? La Guinée ? Qui a dit ça ? Je ne suis pas au courant de ça », lâche Vivian Gungaram, vice-président de la CAA et secrétaire administratif de l’AMA, avant de poursuivre : « C’est impossible. J’ai eu Lamine Diack, le président de l’IAAF pas plus tard que lundi, car il voulait se tenir au courant de l’évolution de la situation concernant l’organisation de cette manifestation à Maurice ».
On comprend la réaction de Vivian Gungaram vu que ce sont les instances régentes de l’athlétisme régional et mondial, en l’occurrence la CAA et l’International Association of Athletics Federations (IAAF), elles-mêmes, qui ont demandé à Maurice de reprendre le flambeau organisationnel après le retrait des Seychelles.
C’est, donc, à Maurice de dire si elle pourra, ou pas, assumer l’organisation de cet événement majeur du calendrier africain. Mais avant de rendre une réponse définitive, l’AMA a besoin du soutien financier de l’état mauricien.

Stéphane Diagana : «Redonner du poids aux entraîneurs»


L'ancien champion du monde du 400 m haies porte un regard d'expert sur les malheurs français.

Toujours président de la Ligue nationale (LNA), à titre bénévole, Stéphane Diagana est également membre du comité directeur de la Fédération, pour lequel il se représente ce week-end. Il plaide pour la rigueur et l'esprit d'équipe.

LE FIGARO. - L'automne a été meurtrier pour l'athlétisme français. Comment expliquez-vous la désaffection de ses partenaires ?
Stéphane DIAGANA. - Le départ de la Caisse d'épargne, très investie dans le cyclisme, ne nous a pas surpris et je ne pense pas que ce soit lié aux résultats de l'équipe de France. Pour Gaz de France, c'est un autre problème. Ils ont choisi le tennis féminin, peut-être parce que la visibilité est plus forte dans la saison que l'athlétisme.

Le principal pourvoyeur de fonds de la LNA s'est également retiré. Que va devenir la Ligue ?
Pour le groupe Lagardère, l'explication est différente. Les négociations n'ont pas abouti. Je les avais rencontrés avant les Jeux et il y avait déjà quelques nuages. Et lorsque les résultats ne sont pas très bons, cela n'aide pas. Certaines choses ont peut-être été faites un peu vite de part et d'autre et il n'est pas exclu de tout reprendre à zéro et de rediscuter. Mais cela ne nous empêche pas d'envisager la suite. On sait qu'Areva est intéressé.

Sur un plan plus sportif, comment tirer les leçons de l'échec de Pékin ?
Les résultats se sont placés dans la moyenne basse, mais ils ne sont pas la pire chose arrivée là-bas. Concernant l'encadrement et la responsabilité, je pense qu'une cohésion plus forte est nécessaire. Le DTN doit exprimer clairement le choix des gens avec lesquels il a envie de travailler. On pourrait choisir d'aider de façon plus importante les athlètes qui s'entraînent avec ces entraîneurs choisis par la DTN. Il serait intéressant de redonner du poids aux entraîneurs.

La création d'un poste de directeur de l'élite ou de sélectionneur aux côtés du DTN semble dans l'air. Vous aviez été pressenti il y a quatre ans. Qu'en pensez-vous ?
Il y a quatre ans, la définition du poste de directeur de l'élite n'était pas un poste de sélectionneur. C'était un choix, mais dans d'autres sports, c'est différent. Aujourd'hui, si le DTN veut faire le travail de développement, il faut y passer beaucoup de temps, même si l'on a des adjoints. C'est un profil assez particulier et différent de celui du sélectionneur. Séparer les deux postes n'est pas une mauvaise chose.

Au niveau des sélections, faudrait-il redéfinir leurs modalités ?
Il faudrait une plus grande rigueur, ne pas hésiter à dire : «Je ne te sélectionne pas, pas parce que tu n'es pas compétitif, mais parce que tu n'as pas tenu tes engagements.»

L'esprit d'équipe fait-il défaut chez les Français ?
Il y a des choses à faire pour créer un esprit de corps. Même dans le rugby ils trouvent le moyen de se regrouper en stage commando. Alors que nous en athlétisme, sport individuel où cela serait encore plus nécessaire, on n'a jamais fait un regroupement hors médical ou technique, pour créer une équipe de France avec des moments partagés. Ce n'est pas simple, mais il faut créer un cadre pour que les gens aient envie d'être ensemble.

Avez-vous un candidat pour ce week-end ?
Je voterai. Il y a deux candidats expérimentés qui sont Philippe Lamblin et Bernard Amsalem. S'il y avait péril en la demeure, un candidat dangereux pour l'athlétisme et un autre qui serait le «messie», je me positionnerais. Mais ce n'est pas le cas.

Décès d'un athlète russe Germain Skurygin

Le russe vice-champion du monde du 50km marche à Paris en 2003, est décédé suite à un arrêt cardiaque, vendredi dernier. La nouvelle n'a été publiée que ce mardi par la Fédération russe, sans doute afin de repecter les douloureux moments endurés par la famille du marcheur. German Skurygin avait été au coeur d'un scandale au Mondial de Séville, en 1999, où il avait remporté l'or avant d'être convaincu de dopage et suspendu deux ans par l'IAAF.

Eunice Barber condamnée à 5.000 euros

"Je vais parler avec mes avocats et on va faire appel", déclare Eunice Barber après sa condamnation pour outrage

Eunice Barber a été condamnée mardi à 5.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Bobigny, qui l'a reconnue coupable de "refus d'obtempérer, rébellion et outrage", en 2006 à Saint-Denis. La championne d'athlétisme devra dédommager les six policiers parties civiles, dont le préjudice moral ou de souffrance a été évalué entre 350 et 1.050 euros par le juge de la 11e chambre, ainsi que payer 700 euros pour leurs frais de justice.

"Je ne suis coupable de rien (...) eux [les policiers, NDLR] savent ce qu'ils ont fait", réagit l'athlète âgée de 34 ans, en estimant que cette décision est "plus que de l'injustice. (...) Je vais parler avec mes avocats et on va faire appel". Eunice Barber conteste avoir résisté violemment à une interpellation le 18 mars 2006 à Saint-Denis, alors qu'elle s'était engagée au volant de sa voiture dans une voie exceptionnellement interdite près du Stade de France. Elle affirme avoir été giflée d'emblée par un agent de la circulation, ce que celui-ci nie et qu'aucun témoin n'est venu confirmer, hormis Margaret Barber, la mère de l'athlète, passagère du véhicule. Elle accuse les agents d'avoir agi "peut-être" par "racisme", mais reconnaît toutefois avoir mordu deux agents pour "protéger" son corps, son "outil de travail".