Voici un blog consacré à l'athlétisme, son actu, les athlètes pro comme les amateurs, les techniques, les championnats et tout ce qui s'en rapproche et créer une communauté d'internautes fan d'athlé pour partager des opinions, des objectifs et tout autres info.

N'hésitez pas à donner votre avis dans les différents post, ce blog est fait pour ça :)

mercredi 30 juin 2010

Mais où est tu passé Ladji Doucouré ??

Quand verra-t-on Ladji Doucouré sur une piste d'athlétisme ? Seul le hurdleur tricolore semble connaître la date de son retour à la compétition. Il y a une dizaine de jours, le Français s'est exprimé devant la presse à Paris pour apporter quelques éléments de réponse. Le flou subsiste...

SA BLESSURE :

On a quitté Ladji Doucouré le 12 mars dernier, le visage grimaçant, en séries du 60m haies des Mondiaux en salle de Doha. Touché aux ischios-jambiers, le Français s'était arrêté dès le deuxième obstacle, se tenant l'arrière de la jambe gauche, la jambe dite "de retour". Après le passage de la haie, le hurdleur tricolore avait rapidement compris la nature du mal : "J'ai senti que ça tirait, et en retombant, j'ai senti que le bassin avait bougé". Résultat de l'IRM : écrasement du talon sans lésion ligamentaire. Durée de l'absence : six semaines sans courir et sans passage de haies. Même si la question agace le principal intéressé, on est tout de même obligé de la poser : Où en est-il aujourd'hui ? "Tout va très bien. Je suis bien reparti en commençant par la base et en remontant tout doucement. Mais je n’ai jamais été tout en bas. Je travaille bien. Je suis content", a rassuré le double champion du monde 2005.

SON ENTRAINEMENT :

Toujours coaché par Renaud Longuèvre, Ladji Doucouré a repris le chemin de l'entraînement il y a quelques semaines. Aux dires du recordman de France de la spécialité (12"97), les étapes n'ont pas été brûlées. Il a travaillé à son rythme : Avec ma blessure en mars, je n’avais pas intérêt à reprendre aussi fort que les autres gars lors du stage en Afrique du Sud en avril. Là-bas, j’ai surtout fait du travail de pied, du gainage, des diagonales. Je me suis mis minable sur le vélo. J’ai voulu prendre mon temps et je me suis retrouvé décalé de deux semaines par rapport aux autres athlètes. La semaine dernière a été vraiment difficile avec beaucoup de biquotidien, des courses longues, du travail en force, de la vitesse mais pas encore pure. J'étais bien cuit. Mais ça y est, je suis reparti dans le vrai athlé".

SON PROGRAMME DE COURSES :

C'est le gros point d'interrogation. "On se donne tous rendez-vous à un moment. Ensuite, tout le monde prend son calendrier et gère sa saison à sa façon pour être présent le jour J", a commenté Doucouré, sans donner plus de détails. "Ça me fait rire quand on me dit que je ne fais pas de compétitions. Je courrai au moment où il le faudra. Je sais très bien quand j’effectuerai ma rentrée. Mais je n’ai rien à prouver et à dire aux gens. Je veux juste me montrer à moi-même ce dont je suis capable. Peut-être qu’à un moment je me suis perdu, je pensais trop à ce que l’on pouvait dire sur moi. Alors que je n’ai pas de comptes à rendre." Voilà qui a le mérite d'être clair... Enfin, pas trop finalement. Et de rajouter, un brin agacé : "J’entends : "T’en es où ?". Je suis là et je sais où j’en suis. J’essaye de ne pas être trop pressé. Ce qui est sûr, c’est que je n’effectuerai pas qu’une sortie avant les Championnats de France. Il y en aura peut-être deux. Je n’ai pas besoin et pas envie d’en faire plus. En plus du meeting Areva (le 16 juillet), je m’alignerai sans doute à l’étranger. Il y a notamment Madrid (le 2 juillet). On verra."

SES ADVERSAIRES :

Une chose est sûre : la Ligue de Diamant ne fait pas partie des plans du Français. Il ne pourra donc pas s'y mesurer au gratin de la discipline : "Il faut choisir entre faire la course aux diamants et inscrire son nom au palmarès d’une grande compétition. On ne peut pas courir les deux lièvres à la fois."

Aucun commentaire: